Les visages de YWG : équipe 2 – entretien du terrain d’aviation

De gauche à droite : Darcy Toderan, Bryce Wells, Chris Molinski, Jason Christensen, Ray Demarcke, Dennis Kurchaba, Ryan Monforton et Rory Thompson. (Jason Genick est absent de la photo)

Bien avant que la neige tombe, les spécialistes de l’entretien du terrain d’aviation de l’aéroport international Richardson de Winnipeg s’affairent à préparer l’aéroport pour assurer son bon fonctionnement pendant les tempêtes de neige. L’une des clés de leur succès réside dans la diversité de leur équipe – une combinaison d’employés à temps plein et d’employés saisonniers ainsi que divers niveaux d’expérience et d’expertise.

Voici l’équipe

Bryce Wells a commencé à travailler à l’aéroport en 2018 en tant que déneigeur saisonnier, puis y est resté pendant l’été pour aider à accompagner les entrepreneurs sur le terrain d’aviation dans le cadre du Projet de réfection de la piste 13-31. Cet hiver, Bryce s’est joint à l’équipe 2 en tant que conducteur.

« L’an dernier, je rêvais de conduire les camions et c’est ce que je fais maintenant », déclare Bryce. « On apprend à mieux connaître le terrain d’aviation et la manière dont les choses fonctionnent. »

En tant que déneigeur, il s’assure de dégager les allées pour que les passagers et le personnel puissent se rendre en toute sécurité aux avions, ce qu’on appelle l’embarquement au sol. Un certain nombre de compagnies aériennes effectuent l’embarquement au sol à YWG, notamment Bearskin Airlines, CalmAir, Canadian North et WestJet Encore.
Bryce est enthousiaste à l’idée de continuer d’apprendre de ses collègues et s’est fixé l’objectif d’apprendre à utiliser chaque pièce d’équipement d’ici la fin de la saison.
 
Maîtriser la machinerie lourde est un énorme atout sur le terrain d’aviation. Ryan Monforton travaille au déneigement de YWG depuis les six derniers hivers, une suite logique pour lui puisqu’il gérait sa propre entreprise de construction chaque été. Il s’est joint à l’équipe à temps plein cette année et est fier des contributions qu’apporte son équipe.

« C’est agréable de savoir que nous pouvons garder la piste ouverte et l’aéroport en fonction, même lors de grosses tempêtes », dit Ryan.

Les équipes d’entretien du terrain d’aviation travaillent jour et nuit, par quarts de 12 heures, et supervisent environ 1,1 million de mètres carrés de chaussée. Le spécialiste de l’entretien du terrain d’aviation, Darcy Toderan, travaille à l’aéroport depuis 13 ans et a déjà été administrateur de l’aéroport de Gillam. Selon lui, de nombreuses personnes ne réalisent pas qu’il faut des semaines pour déneiger le terrain d’aviation après une chute de neige lourde.

« Il faut pousser la neige vers l’aire gazonnée puis la souffler plus loin, retirer les amas de neige, et dégager les radiophares d’alignement de piste et les trajectoires de descente, qui guident les aéronefs en approche », indique Darcy. « Si trop de neige couvre ces dispositifs, ils ne produisent pas un signal adéquat. »

Darcy mentionne que le vent peut être un allié puisque les équipes doivent maintenir un rayon de 100 pieds au centre de la piste ouvert et dégagé en permanence. Les pistes et les voies de circulation sont la priorité, mais toutes les aires doivent être entretenues.

Comme Darcy, Ray Demarcke est un membre de l’équipe 2 capable d’utiliser n’importe quel équipement. Depuis qu’il s’est joint à l’aéroport en 1999 comme employé saisonnier, Ray a constaté de nombreux changements qui ont eu une incidence sur son rôle, notamment l’ajustement des horaires, l’acquisition de nouveaux équipements et le déménagement à la nouvelle aérogare.

« Je préfère les passerelles de la nouvelle aérogare », déclare Ray. « Les anciennes étaient si longues qu’en les contournant, on pouvait être surpris par le refoulement d’un avion. Maintenant, la visibilité est bien meilleure. »

Avec neuf membres dans son équipe, l’administrateur des services du terrain d’aviation est responsable de coordonner la stratégie globale de déneigement.

« Je veille à ce que leur travail corresponde à leur formation et à leur spécialisation et qu’ils aient tous suivi une formation au bon niveau afin d’assurer une planification de type succession », déclare Jason Christensen, administrateur des services du terrain d’aviation, équipe 2; Jason travaille à YWG depuis 27 ans, dont cinq en tant que pompier.

L’administrateur des services du terrain d’aviation et le membre de l’équipe au volant du camion principal restent en communication constante avec la tour de contrôle pour savoir à quel moment ils peuvent circuler sur les pistes.

« Je suis également responsable de produire des rapports sur l’état de piste », déclare Jason. « Je dois donc signaler la présence et la quantité de tout contaminant, comme de la neige, de la gadoue ou du liquide de dégivrage. »

Jason fournit des rapports sur l’état de piste comme l’exige Transports Canada depuis plus de 20 ans.

« Ce que j’observe visuellement et traduis sur papier ou sur ordinateur permet au pilote de savoir ce qui se passe au sol. »

D’une tempête à l’autre, et d’un hiver à l’autre, les membres de l’équipe 2 jouent un rôle essentiel à YWG pour faire en sorte que les passagers et les marchandises se rendent à leur destination tous les jours de l’année.

« Les visages de YWG » est une série de profils sur les gens qui travaillent à l’aéroport international Richardson de Winnipeg et qui aident l’administration aéroportuaire de Winnipeg à se dépasser.
 

Back

Leave a Comment

**NOTE**: All comments for this post will be reviewed by the author before being released live to the web site.