Lutter contre les effets de la COVID-19 à l'aéroport international Richardson de Winnipeg

Que faites-vous lorsque 95% de vos clients partent, mais presque tous vos coûts restent les mêmes?

Telle est la nouvelle réalité de l'aéroport international Richardson de Winnipeg, qui continue de fonctionner pour soutenir les déplacements essentiels, déplacer des biens de valeur, recevoir des vols médicaux et desservir la base des Forces canadiennes voisine.

Habituellement très fréquenté avec 12 300 passagers par jour, l'aéroport a accueilli en moyenne 265 passagers par jour au cours de la dernière semaine de mars, et ce chiffre continue de baisser. L'Association internationale du transport aérien estime que deux millions de vols seront annulés dans le monde jusqu'au 30 juin. Pour le Canada, cela se traduit par une baisse d’environ 75% du trafic passagers, comme le prévoit le Conseil des aéroports du Canada. Ce chiffre reste à peu près le même pour l'aéroport international Richardson de Winnipeg pour le deuxième trimestre.

Bien que la sécurité publique reste la priorité absolue de l'administration aéroportuaire de Winnipeg, les revenus de l'aéroport proviennent des personnes qui l'utilisent. Les frais d'utilisation, les frais d'atterrissage, les concessions et les ventes au détail ainsi que les revenus de stationnement financent les coûts d'exploitation de l'aéroport international Richardson de Winnipeg. Avec une baisse de 95% du trafic passagers et seulement six des 26 concessions encore ouvertes, les revenus de l'aéroport ont également été considérablement réduits.

Sans l’option de fermer les portes pour réduire les coûts, que peut-on faire? Voici quelques-unes des choses que l'administration aéroportuaire de Winnipeg fait pour réduire les coûts d’exploitation tout en gardant la communauté connectée:

  • Baisser les thermostats, comme sur les ponts non utilisés
  • Fermeture des zones à faible frequentation du terminal pour élaborer des stratégies de ressources
  • Mise hors tension des kiosques d'enregistrement et des comptoirs de service des companies aériennes en alternance
  • Couper l’électricité des prises du parking
  • Éteindre l'éclairage non essentiel et l'alternance des lumières dans d’autres zones clés
  • Fermeture de certaines toilettes pour réduire la consommation d'eau et d'électricité
  • Fermeture de certaines voies de contrôle et d’escaliers mécaniques pour éteindre les grosses machines
  • Le système de traitement des bagages se met plus souvent en mode veille en raison de la faible demande

Ces mesures sont utiles, mais les aéroports canadiens réclament également l’appui du gouvernement en cette période critique. Le 30 mars, le gouvernement fédéral a annoncé sa première mesure de soutien au secteur du transport aérien en renonçant aux loyers des baux fonciers pour 21 administrations aéroportuaires, dont l'administration aéroportuaire de Winnipeg, jusqu'à la fin de l'année.

Pendant cette période de perturbation, l’administration aéroportuaire de Winnipeg continuera de tirer parti de toutes les possibilités, grandes et petites, pour que l'aéroport international Richardson de Winnipeg reste durable et équipé pour mieux servir la communauté, maintenant et lorsque les voyages reviendront à l’avenir.
 

Back

Comments are now closed