Prendre position pour protéger la communauté et les opérations aéroportuaires à l'avenir

L'Autorité aéroportuaire de Winnipeg a demandé à la Commission municipale du Manitoba d'examiner les modifications proposées à un règlement qui protège la capacité de l'aéroport international Richardson de Winnipeg à desservir la communauté 24 heures sur 24.

Shindico Development et Cadillac Fairview veulent modifier un cadre de planification de longue date de la Ville de Winnipeg appelé ‘Airport Vicinity Protection Area Secondary Plan’ afin de pouvoir développer la zone autour du centre commercial CF Polo Park en une série d'immeubles résidentiels de grande hauteur et de faible hauteur. Bien que L'Autorité aéroportuaire de Winnipeg accueille favorablement l’idée d’un nouveau développement résidentiel à St. James, les rendus proposés risqueraient de placer les maisons dans des endroits inappropriés, potentiellement sous des trajectoires de vol et sans une compréhension complète des impacts pour la communauté et l'aéroport. Des plans efficaces mettent tous les promoteurs sur un pied d'égalité en décrivant ce qui est possible et ce qui ne l'est pas, tout comme les plans actuels l'ont fait avec succès à ce jour. D'après l'expérience d'autres villes du Canada et du monde entier, l'ajout de développements résidentiels sous la trajectoire de vol entraîne une augmentation des plaintes, de la colère de la communauté et, éventuellement, des restrictions aux opérations aéroportuaires, qui génèrent déjà 4,3 milliards de dollars d'impact économique pour Winnipeg et soutiennent 18 500 emplois dans la communauté.

Le 'Airport Vicinity Protection Area Secondary Plan’ a été créée en 1995 en tant que stratégie économique et cadre de planification pour la province afin d'aider Winnipeg à devenir une plaque tournante du transport de marchandises. Le plan a longtemps protégé les opérations 24 heures sur 24 de l'aéroport et la connectivité de la communauté en interdisant la construction résidentielle dans les zones sensibles de la ville pour limiter les plaintes de bruit. En conséquence, Winnipeg est devenue une plaque tournante du fret, plutôt qu'un rayon, offrant à la région un accès accru à plus de communautés qu'une ville de cette taille ne peut généralement soutenir. Les plaintes de bruit sont actuellement minimes, car ce règlement a agi comme une défense proactive, protégeant l'aéroport des frictions inutiles avec les membres de la communauté. Malgré les progrès des avions et l'utilisation de matériaux de construction stratégiques, les plaintes de bruit continuent d'augmenter dans le monde entier dans le secteur du transport aérien, y compris au Canada. À Montréal seulement, des citoyens qui ont déménagé dans de nouveaux quartiers près de l'aéroport protestent contre l'impact de l'aéroport sur leur sommeil et leur qualité de vie en plaidant pour l'imposition d'un couvre-feu à l'aéroport international Montréal-Trudeau.

Une situation similaire pourrait se produire ici si cet amendement actuel est adopté. L'aéroport international Richardson de Winnipeg, situé au centre géographique du continent, est l'un des aéroports de fret les plus fréquentés du pays. Le fret aérien joue un rôle essentiel dans la livraison des éléments essentiels pour la communauté, comme par exemple le récent transport de fournitures médicales et d'équipements de protection personnelle au milieu de COVID-19 pour soutenir la région au moment où elle en a le plus besoin. Les vols de fret sont actifs toute la nuit car les industries commandent des équipements et les particuliers achètent des marchandises sur les marchés nationaux et internationaux. L'aéroport accueille également chaque hiver de nombreux vols charters de passagers tôt le matin, alors que les Manitobains partent en vacances dans le Sud. L'aéroport ne pourra pas répondre à la demande croissante de fret ni offrir ces routes directes si la communauté s'oppose activement aux opérations aéroportuaires en raison de la pollution sonore.

L'Autorité aéroportuaire de Winnipeg soutient le développement de notre ville, y compris les nouvelles maisons dans la région voisine de St. James. Depuis 92 ans, l'aéroport et le quartier se développent mutuellement, se construisent et prospèrent. Aujourd'hui, face à une récession, il est extrêmement important que ce modèle se poursuive. Le 'Airport Vicinity Protection Area Secondary Plan’ devrait être réexaminé sur la base des meilleures pratiques actuelles et des informations les plus récentes. L'Autorité aéroportuaire de Winnipeg a tenté à plusieurs reprises d'engager la Ville de Winnipeg dans une revue, allant jusqu'à obtenir un financement pour couvrir les coûts, mais n'a pas réussi à obtenir un engagement de procéder. Afin de permettre un véritable examen de la question et de l'impact qu'elle aura sur les générations futures, L'Autorité aéroportuaire de Winnipeg a exercé l'option d'envoyer l'amendement à la Commission municipale du Manitoba avant le vote du conseil municipal de Winnipeg.

En creusant un trou dans le 'Airport Vicinity Protection Area Secondary Plan’, qui a créé un environnement propice au succès, il ouvre la porte à d'autres développeurs pour demander à faire de même. Une deuxième demande d'un autre développeur est déjà en cours et cet amendement est toujours à l'étude par les conseillers municipaux. Comment le conseil municipal va-t-il justifier le fait de dire oui à certains et non à d'autres? À quel moment un plan avec une série d'amendements perd-il son intégrité et devient-il simplement une suggestion? Les suggestions seront-elles suffisantes pour protéger la connectivité de la communauté aux marchés à l'avenir ainsi que le fonctionnement de l'aéroport et les milliers de familles qui y sont connectées ? Cette seule proposition engage la ville sur une voie qui menace la capacité de l'aéroport à fonctionner 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 et la dernière chose que L'Autorité aéroportuaire de Winnipeg veut faire est d'avoir un impact négatif sur sa relation de longue date avec la communauté et de affecter le bien-être des résidents locaux à l'avenir.

L'Autorité aéroportuaire de Winnipeg estime que disséquer un plan existant sans avoir de plan futur mettra en péril le succès à long terme de l'aéroport et, en fin de compte, de la communauté qu'il dessert. L'organisation a l'intention de prendre les mesures nécessaires pour examiner cette question en profondeur et encourager le développement de Winnipeg à partir d'un cadre stratégique, plutôt que sur une base d'exception.
 

Back

Comments are now closed