L’Autorité aéroportuaire de Winnipeg modifie les frais d'améliorations aéroportuaires pour maintenir le déficit causé par COVID-19

En tant que porte d'entrée de notre communauté, l'Autorité aéroportuaire de Winnipeg est fière de fournir des installations de classe mondiale et une excellente expérience à l'aéroport international Richardson de Winnipeg. Afin de maintenir ce niveau de service alors que le secteur du transport aérien atténue les effets de la pandémie de COVID-19, l'Autorité aéroportuaire de Winnipeg modifie ses frais d'amélioration aéroportuaire (FAA) à 38 $ le 1er septembre.

Même avec cette modification, l'aéroport international Richardson de Winnipeg prévoit un manque à gagner de 29,9 millions de dollars cette année en fonds collectés par les FAA. La majorité des revenus de YWG sont liés au trafic de passagers qui a chuté de 90 % en raison de COVID-19. Environ 12 500 personnes par jour passaient par l'aéroport - un nombre qui atteint aujourd'hui quelques centaines dans les bons jours.

Introduits en 1993, les FAA sont perçus par presque tous les grands aéroports du Canada. Ils sont inclus dans le prix des vols au départ, ainsi que d'autres frais et taxes, lors de l'achat d'un billet. Les compagnies aériennes transmettent ensuite les fonds à l'aéroport, moins des frais de traitement de 6 %. Les passagers en correspondance par l'intermédiaire de YWG n'ont pas à payer les FAA tant qu'ils continuent leur voyage dans les quatre heures suivant leur arrivée.

Les FAA servent à construire, améliorer ou entretenir les infrastructures aéroportuaires et ne couvrent pas les coûts liés à l'exploitation du YWG. Les projets financés par les frais comprennent la nouvelle aérogare ainsi que le renouvellement d’une des pistes l'année dernière. Depuis la prise de contrôle de l'aéroport en 1997, l'Autorité aéroportuaire de Winnipeg a transformé le campus de l'aéroport en un centre de transport majeur tout en restant prudente sur le plan financier. Les décisions concernant le développement du YWG ont été prises en tenant compte de la croissance de notre communauté, de la demande de la région en matière de voyages et de l'évolution des normes de l'industrie. L'organisation réexamine les FAA sur une base annuelle.

Pendant des années, les FAA facturés par l'Autorité aéroportuaire de Winnipeg ont été l’un des plus bas parmi par les principaux aéroports canadiens. Cet engagement en faveur de la valeur couple à une série d'années record en termes de trafic de passagers a permis l'Autorité aéroportuaire de Winnipeg de maintenir les FAA à un niveau bas. Toutefois, il sera difficile d’assurer le même montant de revenus au cours des prochaines années.

La modification des frais fait partie d'une approche globale à plusieurs niveaux visant à atténuer l'impact financier de la pandémie. Au cours des derniers mois, l'Autorité aéroportuaire de Winnipeg a fermé de manière proactive les zones peu utilisées de l’aérogare, réduit les budgets d'investissement et interrompu les plans de développement. Ces mesures aideront non seulement de compenser les manques à gagner prévus, mais permettront à l'aéroport de contribuer à la reprise économique de la communauté et réponde à ses besoins pour les années à venir. 

Back

Comments are now closed