Les visages de YWG : contribuer à minimiser l'empreinte écologique de l'aéroport

Les visages de YWG est une série de profils sur les gens qui travaillent à l’aéroport international Richardson de Winnipeg et qui aident l'Administration aéroportuaire de Winnipeg à se dépasser.

Chaque année, alors que la nature se réveille de sa longue hibernation hivernale, Christa DeBlaere se familiarise à nouveau avec deux caractéristiques moins connues du terrain d'aviation de l'aéroport international Richardson de Winnipeg.

Pour elle, cette visite (la première d'une longue série durant les mois les plus chauds) est un signe que le printemps est arrivé et une occasion de se familiariser avec les deux ruisseaux du campus de l'aéroport, maintenant dégelés.

« Je ne pense pas que beaucoup de gens, même les voyageurs les plus aguerris, sachent que deux affluents de la rivière Assiniboine, le ruisseau Omand's et le ruisseau Truro, traversent le terrain d'aviation », a déclaré DeBlaere.

En tant que spécialiste de l'environnement de l'Administration aéroportuaire de Winnipeg, DeBlaere est chargée de surveiller la qualité de l'eau des deux ruisseaux pour s'assurer qu'elle est aussi propre à la sortie de l'aéroport qu'à l'entrée sur le campus. Elle prélève des échantillons à divers endroits sur le terrain d'aviation, ainsi qu'en amont et en aval tout au long de l'année, lorsque l'eau n'est pas gelée, pour s’assurer qu’il n’y a pas de contaminants.

« L'approvisionnement en eau est une question tellement importante, a déclaré DeBlaere. Nous avons la chance au Canada d'avoir une si grande quantité d'eau douce. »

Depuis quatre ans, DeBlaere aide l'Administration aéroportuaire de Winnipeg à minimiser son impact sur l'environnement. En plus de tester la qualité de l'eau, elle s'efforce d'explorer de nouveaux partenariats, projets et opportunités pour améliorer les pratiques de durabilité de l'aéroport.

« En grandissant, j'ai toujours aimé la géographie et la gestion de l'environnement en est un dérivé, a déclaré DeBlaere. C'est extrêmement gratifiant car tout ce que vous faites, même les petites tâches, s'additionnent pour protéger la terre. »

Pour réduire l'empreinte environnementale de l'aéroport et lutter contre le changement climatique, DeBlaere travaille avec différentes équipes et organisations sur le campus pour gérer les émissions de carbone. En 2020, ses efforts ont permis YWG de renouveler avec succès sa certification pour une cinquième année consécutive dans le cadre du programme d'Accréditation carbone des aéroports géré par le Conseil international des aéroports. Elle a également fait partie de l'équipe qui a lancé le plan de gestion stratégique et d’énergie carbone de l'aéroport tout en continuant à piloter le programme de réduction des déchets et le programme de gestion de la faune de l'Administration aéroportuaire de Winnipeg.

« Dans la plupart des cas, ce n'est jamais deux fois la même chose, a déclaré DeBlaere. La gestion de l'environnement est en constante évolution. Il y a toujours de nouvelles réglementations, directives ou pratiques à apprendre. Nous sommes constamment à la recherche de moyens d'adapter la façon dont nous fonctionnons en tant qu'aéroport pour préserver la santé de l'environnement. »

Tout comme les deux ruisseaux, cet engagement traverse l'aéroport. Du terrain d'aviation à la salle du conférence, plusieurs mesures ont été prises, telles que l'installation d'un appareil analytique pour aider à identifier les possibilités d'améliorer l'efficacité énergétique dans l'aérogare, afin de garantir que la communauté puisse toujours bénéficier de toute la beauté que l'environnement a à offrir.

« Je pense qu'il est extrêmement important que nous fassions tout ce que nous pouvons pour protéger nos ressources naturelles, a déclaré DeBlaere. Nous n'avons qu'une seule terre. Nous devons nous assurer que les générations futures pourront en profiter. » 

Back

Comments are now closed