Gestion du bruit

Le programme de gestion du bruit aéronautique à l’aéroport international Richardson de Winnipeg a été élaboré en collaboration avec nos partenaires du secteur de l’aviation et divers ordres de gouvernement. Le programme vise à gérer l’impact du bruit sur les zones résidentielles environnantes tout en protégeant le fonctionnement 24 heures sur 24 de l’aéroport.

Mesurer le succès de notre programme de gestion du bruit

Le pourcentage de signalement du bruit provenant de la circulation d’avions depuis 1994 est inférieur à 0,25% depuis 20 ans et continue de s’améliorer.

Comprendre le bruit de l’aéroport

L’aéroport international Richardson de Winnipeg n’est pas responsable de l’établissement des trajectoires de vol ou du pilotage des avions, mais nous sommes chargés de communiquer avec le public pour le bruit des aéronefs qui décollent et atterrissent à l’aéroport. Nous sommes également chargés de minimiser les impacts sonores des activités d’exploitation de l’aéroport. Voici quelques facteurs qui influent sur le bruit des aéronefs à YWG :

  • La construction peut influencer la fréquence de la circulation des aéronefs sur les pistes. Comme les rues des villes, nos pistes d’atterrissage doivent être entretenues et améliorées de manière préventive. L’entretien des pistes est temporaire et peut nécessiter l’utilisation d’une piste plus souvent ou différemment qu’en temps normal. Les conditions atmosphériques comme la température, le vent, l’humidité, la pluie et la couverture nuageuse ont un impact sur la façon dont vous entendez le bruit des aéronefs. Dans certaines conditions atmosphériques, vous pouvez remarquer plus de bruit que la normale.
  • Pour des raisons de sécurité, les aéronefs doivent généralement atterrir et décoller dans la même direction que le vent. Cela signifie qu’une direction de piste « dans le vent » est presque toujours adoptée pour les atterrissages et les décollages.
  • Les aéronefs modernes sont généralement plus silencieux que les avions plus anciens. De nombreuses compagnies aériennes mettent à jour leur flotte pour éliminer progressivement les anciens aéronefs.

Surveillance du bruit

Programme de surveillance du bruit

Dans le cadre du programme de gestion du bruit aéronautique de l’Administration aéroportuaire de Winnipeg, nous surveillons l’efficacité des procédures de réduction du bruit existantes et déterminons les opérations aériennes qui ne sont pas conformes.

Signaler le bruit produit par les aéroports

Téléphonez à notre ligne d’information 24 heures sur 24 à propos du bruit à 204-987-9403 pour tout commentaire, toute question ou information concernant les niveaux de bruit à l’aéroport international Richardson de Winnipeg.

Notre système de surveillance de vols

En surveillant les aéronefs à l’arrivée et au départ, nous pouvons déterminer les aéronefs associés à des perturbations sonores ou ceux qui ne fonctionnent pas nécessairement en conformité avec les procédures établies. L’AAW transmet à Transports Canada, aux fins d’enquête, toute dérogation aux procédures.

Atténuation du bruit

Réglementation relative au bruit des aéronefs

Le ministre fédéral des Transports est responsable de l’établissement de la réglementation relative au bruit des aéronefs au Canada.

Procédures d’atténuation du bruit

Les procédures d’atténuation du bruit sont des opérations en vol conçues pour minimiser les perturbations sonores dans les zones résidentielles le long des trajectoires de vol ainsi que dans les zones proches de l’aéroport. Les procédures d’atténuation du bruit sont le résultat d’une consultation entre l’aéroport, Nav Canada, Transports Canada, les compagnies aériennes et la collectivité locale. Ces procédures en place à YWG sont conformes à celles des autres aéroports internationaux du pays, mais sont spécifiques à l’utilisation des terrains autour de l’aéroport, à la disposition des pistes et aux conditions de vent, qui influencent la sécurité des arrivées et des départs des aéronefs.

Restrictions d’exploitation nocturne

Les restrictions d’exploitation nocturne comprennent :

Utilisation des pistes

  • L’utilisation préférentielle des pistes est en vigueur de 23 h à 7 h. Les contrôleurs de la circulation aérienne tentent de détourner les départs et les arrivées de nuit des zones résidentielles, à moins que des conditions, comme le vent et les systèmes météorologiques ne soient un facteur.

Procédures de départ

  • Les aéronefs à réaction ne peuvent pas décoller vers le sud ou le sud-ouest à partir d’un point situé à mi-chemin de la piste. Cela signifie que les aéronefs atteignent une altitude plus élevée au moment où ils survolent des zones résidentielles.

Formation au pilotage

  • Une autorisation préalable est requise pour la formation au pilotage local de 23 h à 7 h afin de garantir que seules les activités nécessitant l’obscurité sont autorisées. Ces vols doivent également être conformes aux procédures d’arrivée, de départ et de réduction du bruit énoncées dans le Canada Air Pilot.

Maintenance des points fixes moteurs

  • Les points fixes permettent de tester le fonctionnement de l’appareil après maintenance ou réparation. L’AAW gère une procédure de point fixe afin d’en minimiser l’impact sur la collectivité environnante.

Inversion de poussée

  • L’inversion de poussée n’est pas autorisée sauf si elle est nécessaire pour la sécurité de l’aéronef.

Opérations de refoulement au moteur

  • Les aéronefs ne sont pas autorisés à faire un refoulement au moteur.

Mur insonorisant

Un mur insonorisant a été construit pour réduire l’impact du bruit des opérations de l’aire de trafic 4 sur le côté sud-est du terrain d’aviation.

Atténuation du bruit

Nous visons à réduire ou à minimiser les perturbations sonores par des efforts de gestion, comme l’aménagement du territoire, les règlements municipaux et d’autres efforts de collaboration avec les organismes locaux.

Zone tampon d’un aéroport

La ville de Winnipeg a établi l'Airport Vicinity Protection Area Planned Development Overlay 1 (ajout 1 du développement organisé de la zone tampon d’un aéroport) en vertu de l’annexe D du règlement de zonage de Winnipeg 200/2006. La ZTA définit des restrictions en matière d’utilisation des terrains et de développement dans les zones entourant l’aéroport et le long des trajectoires de vol désignées, afin de réduire l’exposition des habitations au bruit des aéronefs.

Winnipeg a été l’une des premières villes canadiennes à adopter un plan d’utilisation des terrains de cette nature.

Rapports sur les mouvements d’avions

Année

Total des signalements du bruit

Total des mouvements d’avions

Signalements pour 1 000 mouvements

1994

330

154 868

2,10

1995

340

156 002

2,20

1996

223

155 065

1,40

1997

206

155 193

1,30

1998

193

150 085

1,30

1999

176

156 527

1,10

2000

204

156 029

1,30

2001

195

152 950

1,27

2002

258

155 912

1,60

2003

354

152 086

2,30

2004

193

140 403

1,40

2005

240

137 787

1,74

2006

362

144 641

2,50

2007

158

151 793

1,00

2008

171

138 911

1,20

2009

102

128 594

0,79

2010

101

117 435

0,86

2011

149

119 452

1,25

2012

95

115 730

0,82

2013

96

112 003

0,86

2014

324

111 340

2,91

2015

109

118 075

0,92

2016

46

116 738

0,39

2017

44

114 216

0,39

2018

24

113 226

0,21

2019

32

106 976

0,30

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience possible sur notre site web. En utilisant ce site, vous acceptez que ces cookies soient installés. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.
Plus d'informationsAccepter